© Cour grand-ducale / Collection privée

1956

Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa est née le 22 mars 1956 à La Havane, Cuba

1959-1979: une éducation d'excellence

© Cour grand-ducale / Collection privée

C’est au moment de la révolution conduite par Fidel Castro, en 1960, que la jeune Maria Teresa Mestre, accompagnée de ses parents, José Antonio Mestre et Maria Teresa Batista-Falla de Mestre, de ses deux frères et de sa sœur, quitte Cuba.

La famille d’origine espagnole va s’établir à New York, où la Grande-Duchesse est élève de l’école de Marymount. À partir de 1961, elle étudie à l’Ecole Française de New York. En juin 1965, ses parents s'installent pendant quelques mois dans leur propriété familiale à Santander en Espagne, puis élisent domicile définitif à Genève.

Tout comme ses deux frères et sa sœur, Antonio, Luis et Catalina, Maria Teresa a bénéficié d’une excellente éducation.

Alors que son père est actif dans le domaine financier; sa mère, passionnée d'arts et de littérature, se consacre à sa famille et transmet aux siens notamment les valeurs de la foi chrétienne.

Son Altesse Royale poursuit ses études à l'Institut Marie-José à Gstaad, puis au pensionnat Marie-Thérèse à Genève, où elle passe avec succès le baccalauréat français en juin 1975. Dans l'intervalle, elle obtient la nationalité helvétique.

1980 : la rencontre avec son futur époux

© G Mirgain
© Cour grand-ducale

Après ses études secondaires, la Grande-Duchesse s’inscrit à l’Université de Genève où elle obtient en 1980 une licence en Sciences Politiques.

C'est également à l’université que la Grande-Duchesse rencontre son futur époux, le Prince Henri de Luxembourg. Pendant quatre ans, ils ont suivi les mêmes études.

A la fin de leur cursus universitaire, le 7 novembre 1980, leurs fiançailles sont annoncées.

1981

© Luxemburger Wort
© Tony Krier

En 1981, le jour de la Saint-Valentin, Maria Teresa Mestre épouse le Grand-Duc héritier Henri.

A l’occasion de son mariage, la Grande-Duchesse reçoit un don lui permettant de créer la Fondation qui porte son nom et celui de son mari et dont elle est la Présidente. Ce fonds permet à la Grande-Duchesse d’œuvrer pour l’intégration dans la société luxembourgeoise de personnes en détresse et de personnes à besoins spécifiques.

© Cour grand-ducale / Lola Velasco
© Maison grand-ducale / Collection privée

De leur union sont nés quatre fils et une fille: le Prince Guillaume (1981) – actuel Grand-Duc héritier – le Prince Félix(1984), le Prince Louis (1986), la Princesse Alexandra (1991) et le Prince Sébastien (1992).

Son Altesse Royale la Grande-Duchesse est aujourd’hui l'heureuse grand-mère de trois petits-fils et d'une petite-fille: Gabriel (né le 12 mars 2006) et Noah (né le 21 septembre 2007), les deux fils du Prince Louis de Luxembourg, ainsi que d'Amalia (née le 15 juin 2014) et Liam (né le 28 novembre 2016) les deux enfants du Prince Félix et de la Princesse Claire de Luxembourg.

© SIP / Christophe Olinger
© Cour grand-ducale / R. Meigneux

1997

Depuis 1997, la Grande-Duchesse est Ambassadeur de Bonne Volonté de l’UNESCO pour la lutte contre la pauvreté, l’éducation des jeunes filles et la promotion des microcrédits. Elle travaille depuis de nombreuses années avec le Professeur Muhammad Yunus (prix Nobel de la Paix 2006) et s’implique dans le domaine de la finance inclusive au Grand-Duché de Luxembourg.

Les hautes distinctions que la Grande-Duchesse a reçues pour son action humanitaire sont l’illustration de cet engagement hors du commun : en octobre 1999, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse héritière est nommée Docteur honoris causa de la Seton Hall University (New Jersey, USA).

Une voix en faveur des plus démunis

Très tôt, la Grande-Duchesse s'est intéressée aux problématiques sociales et humanitaires, reprenant ainsi une tradition familiale qui a amené ses grands-parents Agustin Batista Y Gonzalez De Mendoza et Maria Teresa Falla Y Bonet à prendre part activement aux œuvres philanthropiques et culturelles de Cuba. La construction de dispensaires médicaux offrant des soins gratuits dans les milieux ruraux défavorisés, compte parmi leurs engagements les plus remarquables. Ses grands-parents ont également contribué à la création de l’Orchestre Philharmonique de La Havane, dont la famille fut le principal donateur jusqu’à la révolution cubaine.

2000: Avènement au trône du Grand-Duc Henri

© SIP

Le 7 octobre 2000, le Grand-Duc héritier accède au trône et devient Grand-Duc de Luxembourg. Dès lors, la Princesse Maria Teresa porte le titre de Grande-Duchesse de Luxembourg.

La Grande-Duchesse assure de nombreux patronages et engagements auprès d’organisations caritatives et socioculturelles luxembourgeoises, dont la Croix-Rouge luxembourgeoise et la Fondation Cancer.

Un engagement humanitaire et social reconnu

© Cour grand-ducale / Sophie Margue
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

En février 2003, la Grande-Duchesse reçoit le titre de Docteur honoris causa de l’Université de Léon (Nicaragua).

© Cour grand-ducale / Christophe Olinger

C'est également en 2003 que son engagement humanitaire l'a conduite au Bangladesh, en présence du Prix Nobel de la Paix, Professeur Yunus.

2006

© Cour grand-ducale / Claude Piscitelli

Depuis 2006, la Grande-Duchesse assure la Présidence d'honneur de LuxFLAG , Luxembourg Fund Labeling Agency, la première agence à octroyer un label de qualité à des fonds d’investissements en microfinance à travers le monde. A cet égard, depuis 2005, la Grande-Duchesse préside le jury international du Prix européen de la Microfinance, qui récompense chaque année le porteur d’une initiative en matière de microfinance et de finance inclusive dans des pays en développement.

Le 13 juin 2006, la représentation du Saint-Siège auprès des Nations Unies lui décerne le Path to Peace Award , prix attribué chaque année à une personnalité se distinguant par son engagement humanitaire et social.

2007 - 2008

© Luxpress

En avril 2007, la Grande-Duchesse est nommée par l’UNICEF Eminent Advocate for Children, un mandat qui lui a été attribué pour son action en faveur des enfants orphelins du Sida et des "enfants-soldats".

Un engagement à travers le monde

L'engagement humanitaire et social de la Grande-Duchesse l'a souvent amenée à l’étranger afin de se rendre compte sur le terrain de l’évolution des projets qu’elle soutient activement. C’est ainsi qu’elle a visité le Népal, le Mali, le Bangladesh, la Thaïlande, la Bosnie, le Laos, le Kenya, le Sénégal et le Burundi, prenant particulièrement à cœur le sort des enfants en détresse.

© Godong / Philippe Lissac

En 2008, le Professeur Yunus et les dirigeants de Crédit Agricole S.A. créent la Fondation Grameen Crédit Agricole, que la Grande-Duchesse rejoint dès sa création, en tant que membre du conseil d'administration. Son Altesse Royale a appuyé de nombreux projets de microfinance portant sur l’amélioration de la qualité de l’éducation des filles et l’indépendance des femmes grâce à l’octroi de microcrédits.

En 2009, action en faveur du Burundi: projet de "La main tendue"

© Luxpress
© Hervé Montaigu / Tageblatt

A la suite de sa visite à la prison centrale de Bujumbura, capitale du Burundi, en juin 2009, la Grande-Duchesse découvre le sort d’enfants mineurs emprisonnés pour des délits de droit commun. En quatre ans, avec l’aide de la Maison Shalom fondée par Maggy Barankitse, la fondation de la Grande-Duchesse a réussi à faire libérer les 600 mineurs incarcérés dans les prisons burundaises dans des conditions inhumaines à travers tout le pays. Ces enfants ont ensuite bénéficié d’une aide psychologique, juridique et éducative grâce au projet « La main tendue » entièrement financé par la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse.

En 2009, S.A.R. la Grande-Duchesse a également été récompensée du prestigieux "Steiger Award", saluant son action dans la catégorie "Charity".

2013

En 2013, c'est l’association ELPIDA qui lui décerne l’International Solidarity Award en reconnaissance de son œuvre en faveur des enfants atteints d’un cancer.

2014

© Photo Foreign and Commonwealth Office
© Photo MAEE

Sommet mondial pour la fin des violences sexuelles dans les conflits

En juin 2014, à Londres, la Grande-Duchesse a assisté aux sessions de travail du Sommet mondial pour l’éradication de la violence sexuelle en période de conflit, en présence d'Angelina Jolie, envoyée spéciale du Haut-Commissariat des Réfugiés et a rencontré plusieurs personnalités engagées sur le terrain dans la lutte contre ce fléau.

© Clément Fauquet / tous droits réservés

2016

Passionnée de littérature, elle a participé au jury du prix littéraire du roman historique, le Prix des Princes, à Paris en 2016.

En 2016, la Grande-Duchesse a organisé le premier Forum international sur les troubles d’apprentissage au Luxembourg

© Cour grand-ducale / Eric Chenal
© Cour grand-ducale / Eric Chenal

Avec le soutien de la Fondation grand-ducale et à l’initiative de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse, le Forum international sur les troubles d’apprentissage, a permis de redonner espoir aux parents d'enfants confrontés à cette problématique. S.A.R. la Grande-Duchesse et tous les acteurs du Forum s’étaient donnés rendez-vous afin de lever le voile autour de ces troubles. Une journée marquée par de grands moments d’émotion!

En septembre 2016, la Grande-Duchesse a rejoint le conseil de patronage de la Asian University for Women (AUW). Basée à Chittagong au Bangladesh, l’université a formé depuis sa création en 2008 plus de 1200 jeunes filles, destinées à devenir des femmes leader en Asie.

© Cour grand-ducale / Claude Piscitelli / tous droits réservés

C'est également en 2016 que la Grande-Duchesse a reçu en audience au Palais les lauréates du Prix Sakharov, Nadia Murad (Prix Nobel de la Paix) et Lamiya Aji Bachar.

Ces deux jeunes femmes irakiennes, issues de la communauté yézidie, sont devenues le symbole des femmes victimes de violences de la part de l’Etat islamique ainsi que des porte-paroles de leur communauté.

© Cour grand-ducale / Charles Caratini

2016 -2017

Genèse du forum international sur les violences sexuelles en zones sensibles à l'initiative de la Grande-Duchesse:

En 2016, la Grande-Duchesse rencontre Dr Mukwege dans le cadre de l’attribution du Prix Sakharov. Fortement touchée par son travail, S.A.R. a participé à l’exposition "Hidden Voices", organisée par "The Dr. Denis Mukwege Foundation" à Genève l’année d’après (juin 2017).

© Mukwege Foundation / Jeppe Schilder
© Mukwege Foundation / Jeppe Schilder

Cette exposition, consacrée aux survivantes de viols de guerre, a également bénéficié du soutien de la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse. Très sensible au combat du Dr Denis Mukwege contre le viol comme arme de guerre, la Grande-Duchesse saisit l’occasion et prend l’initiative d’organiser un forum international dédié aux et avec la participation de survivantes au Luxembourg, en mars 2019.

2018, année charnière, la Grande-Duchesse s’implique activement dans les préparatifs du forum organisé par sa Fondation, à Luxembourg, les 26 et 27 mars 2019.

© Cour grand-ducale / Paul Schirnhofer
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

En octobre 2018, la Grande-Duchesse effectue un voyage humanitaire au Liban

En sa qualité de présidente de sa Fondation, d’ambassadeur de Bonne Volonté de l’Unesco et d’Eminent advocate pour Unicef, elle se rend sur le terrain auprès de survivantes de violences sexuelles (réfugiées et déplacées), recueille leurs témoignages et les soutient dans leur quête de justice et de réparation.

#StandSpeakRise

© Cour grand-ducale / Dominique Jacovides, Bestimage
© Cour grand-ducale / Dominique Jacovides, Bestimage

La Grande-Duchesse réunit autour d’elle des partenaires stratégiques de taille, Dr Denis Mukwege, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2018, et Céline Bardet (We are not Weapons of War) pour préparer le forum international Stand Speak Rise Up pour en finir avec les violences sexuelles dans les zones sensibles.

A l'initiative de S.A.R. la Grande-Duchesse, cette conférence se tiendra à Luxembourg les 26 et 27 mars 2019. Nobel de la Paix en 2006, le Professeur Yunus, et Nadia Murad (Nobel de la Paix 2018) seront parmi les intervenants d’honneur. Ce forum international sera une plateforme pour les survivantes, le but étant d’aboutir à une aide concrète et efficace.

© Cour grand-ducale / Sophie Margue

Discours au Women's Forum

La Grande-Duchesse a été invitée à s’exprimer le 16 novembre 2018 devant le "Women’s Forum for The Economy & Society". Elle y a présenté les actions humanitaires que sa fondation soutient ainsi que son initiative de conférence internationale « Stand Speak Rise Up ! » dédiée à la lutte contre les violences sexuelles dans les environnements fragiles.

« Il nous faut passer de l’émotion à l’action ! Je suis convaincue qu’en mettant les survivantes au cœur du débat, elles pourront se transformer en actrices du changement ! »

La Grande-Duchesse, en sa qualité de membre du conseil d’administration, a assisté le 20 novembre 2018 à la soirée organisée à l’occasion des 10 ans de la Fondation Grameen Crédit Agricole (FGCA).

© Cour grand-ducale / Sophie Margue

La Grande-Duchesse a rendu un vibrant hommage au Professeur Yunus, présent à la soirée, avec lequel elle a effectué plusieurs voyages humanitaires en sa qualité d’Ambassadeur de Bonne volonté de l’Unesco pour la lutte contre la pauvreté, l’éducation des filles et la promotion des microcrédits.

Forum «From words to action» à La Haye

© Cour grand-ducale / Sophie Margue
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

La Grande-Duchesse a participé, aux côtés entre autre de S.M. le Roi des Pays-Bas, de Dr. Mukwege, au forum « From words to action : repairing the wounds of wartime sexual violence » organisé par la « Dr Denis Mukwege Foundation ».

Invitée à prononcer un discours, la Grande-Duchesse s’est adressée directement aux survivantes venues du monde entier à cette soirée : « Vous toutes m’avez fait comprendre à quel point la reconnaissance de vos souffrances était importante pour vous aider à reconstruire vos vies ».

Elle a également rappelé son engagement contre le viol utilisé comme arme de guerre en dédiant son forum « Stand Speak Rise Up ! » les 26 et 27 mars 2019 aux survivantes.

Lors d’un entretien en marge du Forum de La Haye, Dr. Mukwege a salué l’engagement de la Grande-Duchesse : « Vous avez été une grande source d’inspiration, un grand encouragement dans la lutte contre les violences sexuelles. Votre initiative est très bien perçue », a-t-il déclaré.

© Cour grand-ducale / Samuel Kirszenbaum

Les Entretiens de Royaumont 2018 : "Être une Femme"

La Grande-Duchesse a participé à l'édition 2018 des « Entretiens de Royaumont »,sur le thème « Être une femme ». Placé sous le haut patronage du président de la République française, Emmanuel Macron, cette quinzième édition a accueilli, pendant deux jours, plus de 40 orateurs et oratrices du monde entier et de prestigieux invités.

La Grande-Duchesse était l’une des trois intervenantes sur le sujet « Être une Femme, et victime» avec Madame Isabelle Thery, Vice-présidente du tribunal de grande instance de Melun et la médecin yézidie Dr Nagham Hasan. Dans son intervention, la Grande-Duchesse a soulevé les conséquences socio-économiques des viols dans les conflits armés et dans les zones sensibles. Elle a lancé l’appel de créer une alliance internationale autour des survivantes afin de leur obtenir reconnaissance et réparation.

Présentation et lancement officiel du forum international Standspeakriseup
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

Présentation et lancement officiel du forum international Standspeakriseup ! une initiative de S.A.R. la Grande-Duchesse

La Grande-Duchesse a présenté devant les journalistes nationaux et internationaux l’initiative Stand Speak Rise Up ! lors d’une conférence de presse au Palais grand-ducal.

« C’est une cause d’Humanité, c’est une cause qui nous concerne tous. C’est une cause grave et importante qui n’est pas suffisamment adressée »

Présentation et lancement officiel du forum international Standspeakriseup
© Cour grand-ducale / Sophie Margue
Présentation et lancement officiel du forum international Standspeakriseup
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

Le forum réunira des acteurs clefs de la communauté internationale dans la lutte contre les violences sexuelles ainsi que quelque cinquante survivantes venant d’une quinzaine de pays différents. Trois prix Nobel de la Paix y prendront part : Nadia Murad, Dr Denis Mukwege et Prof Muhammad Yunus. Des personnalités prestigieuses comme Pramila Patten, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU sur les violences sexuelles dans les conflits, Lord Ahmad of Wimbledon, représentant spécial du Premier ministre britannique sur les violences sexuelles et Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge y participeront également.

La conférence de presse a été l’occasion de présenter en détail le programme de Stand Speak Rise Up ! « La conférence est un début. Je vais lancer un Appel pour que les personnalités et tous ceux qui voudrons nous rejoindre aillent main dans la main avec les survivantes pour les accompagner et défendre leur cause », a souligné la Grande-Duchesse.

Discours de la Grande-Duchesse lors de la « Rotary Partners Night »
© Cour grand-ducale / Sophie Margue
Discours de la Grande-Duchesse lors de la « Rotary Partners Night »
© Cour grand-ducale / Paul FOHL

Discours de la Grande-Duchesse lors de la « Rotary Partners Night »

Leurs Altesses Royales le Grand-Duc et la Grande-Duchesse ont assisté à la « Rotary Partners Night » qui a réuni quelque 300 personnes. Organisé par les Rotary Clubs du Grand-Duché de Luxembourg, cet évènement prestigieux a été l’occasion pour la Grande-Duchesse de prendre la parole pour présenter le forum international Stand Speak Rise Up ! Pour en finir avec les violences sexuelles dans les zones sensibles. La conférence a été suivie des présentations d’initiatives collectives ou individuelles de soutien aux victimes de violences sexuelles et de lutte contre l’impunité des auteurs de crimes internationaux.

© Cour grand-ducale / Sophie Margue

Stand Speak Rise Up! rencontre un succès considérable

Le forum Stand Speak Rise Up! a rencontré un succès considérable. La conférence a su mobiliser autour des survivantes de violences sexuelles venant du monde entier, et dans un climat de bienveillance, de créativité et d’inspiration, quelque 1.200 personnes pendant deux jours.

Stand Speak Rise Up! a été ouvert le 26 mars par S.A.R. la Grande-Duchesse de Luxembourg. Point d’orgue de cette session inaugurale, l’Appel lancé par Son Altesse Royale à la communauté internationale pour en finir avec les violences sexuelles dans les zones sensibles. « Je lance aujourd’hui un appel à toutes les personnes de bonne volonté qui refusent de voir les violences sexuelles comme un dommage collatéral des guerres », a souligné la Grande-Duchesse. « Il est peut-être utopique de croire que nous pourrons arrêter les guerres, mais ayons au moins l’ambition de stopper un jour l’utilisation du viol comme arme de guerre, de soumission et de terreur », a-t-elle ajouté à la tribune du Forum.

La Grande-Duchesse a évoqué dans son discours l’implication des survivantes et l’importance de leur parole dans l’élaboration de solutions dans la lutte contre les violences sexuelles, en particulier l’utilisation du viol comme arme de guerre : « C’est avec les survivantes et grâce à elles que nous trouverons des solutions adaptées et créatives. Je suis très fière que ce forum soit une première de par leur présence et leur implication ».

© Cour grand-ducale / Sophie Margue
© Cour grand-ducale / Sophie Margue

« Ensemble, unissons nos voix à celles des survivantes pour demander que les viols de guerre cessent. Ensemble, demandons à la communauté internationale de renforcer les moyens d’actions contre l’impunité », a affirmé S.A.R. la Grande-Duchesse. « Ensemble, a-t-elle encore indiqué, essayons de marquer un véritable changement dans la prise de conscience et l’engagement que nous devons à ces femmes qui sont des héroïnes du quotidien et qui nous inspirent par leur force et par leur courage ! »

Le forum international Stand Speak Rise Up! a été marqué par une soirée de gala à la Philharmonie de Luxembourg. Intitulée « Célébration de la Victoire des Survivantes », cet évènement a donné lieu à de grands moments d’émotion et de joie autour des récits livrés par des survivantes de violences sexuelles et d’un programme musical haut en couleur.

Très sensible au sort insupportable des enfants nés du viol de guerre, S.A.R. la Grande-Duchesse a également remis à deux hauts représentants onusiens présents à la conférence, Madame Michele Bachelet, Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme et Madame Pramila Patten, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur les questions de violences sexuelles dans les conflits, un plaidoyer demandant à la communauté internationale de se saisir d’urgence de la situation des enfants nés du viol et de prendre en considération leurs besoins différents et spécifiques.

Depuis son mariage en 1981, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse de Luxembourg dédie une grande partie de son temps et de son action aux problématiques sociales et humanitaires.

Elle met au cœur de son action la défense des droits des femmes et des jeunes filles et la lutte contre toute forme de violence à leur encontre. Un engagement personnel que la Grande-Duchesse a concrétisé en encourageant les femmes à participer activement à l’édification de sociétés plus justes, fondées sur le respect de la dignité humaine et les valeurs de solidarité.

A ce titre, elle est nommée en 1997 Ambassadeur de Bonne volonté auprès de l’UNESCO pour la lutte contre la pauvreté, l’éducation des jeunes filles et la promotion des microcrédits et en 2007, Eminent Advocate for Children à l’UNICEF.

Elle n’a de cesse depuis lors de poursuivre ses engagements en faveur de l’enfance et de l’éducation. En janvier 2016, elle organise un Forum international sur les troubles d’apprentissage où son fils, le Prince Louis, a témoigné de sa dyslexie. 

La Grande-Duchesse engage de nombreuses actions en faveur des personnes vulnérables au Luxembourg et dans le monde à travers la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse qu’elle préside. 

Particulièrement sensible à la détresse, à l’isolement et à la stigmatisation des femmes et des jeunes filles victimes de violences sexuelles dans les zones sensibles, Son Altesse Royale décide d’agir en leur faveur en lançant la conférence internationale StandSpeakRise Up, qui se tiendra les 26 et 27 mars 2019 à Luxembourg. 

« L’indignation ne suffit pas, il faut passer à l’action et proposer des solutions pertinentes pour aider les survivantes à se reconstruire afin de devenir de véritables actrices du changement. C’est mon engagement et c’est notre objectif à l’occasion de ce premier forum international »

Son Altesse Royale la Grande-Duchesse, en sa qualité d’UNICEF eminent advocate for children et d’ambassadeur de Bonne Volonté de l’Unesco, a effectué un voyage à vocation humanitaire au Liban du 28 au 31 octobre 2018

Ce voyage s’inscrit dans le contexte de la conférence « Stand Speak Rise Up - Pour en finir avec les violences sexuelles dans les zones sensibles » qui aura lieu en mars 2019. 

La Grande-Duchesse a souhaité aller sur le terrain pour y rencontrer des survivantes de violences sexuelles (réfugiées et migrantes), récolter leurs témoignages et les soutenir dans leur quête de justice et de réparation. 

Sur place, Son Altesse Royale a également visité un projet de microfinance destiné à améliorer la condition des femmes, notamment des réfugiées.